Le Maroc a fait admettre la création d’un comité légitime central unique, issu du Conseil supérieur des Oulémas et appelé comité légitime (charii), pour la finance participative. Ce comité est composé d’un coordinateur et de neuf membres des oulémas et légistes reconnus pour leurs compétences et vastes connaissances des dispositions de la loi islamique et ses fonds.

La mission de ce comité est d'exprimer une opinion sur la conformité des produits financiers participatifs offerts par les banques participatives et les modèles de contrats liés à ces produits avec les dispositions de la loi islamique et ses fonds.